Présentation ASF 2015

L’objectif d’Africa Security Forum est de mettre en présence les grands opérateurs publics et privés de 16 pays africains, les entreprises les plus innovantes et les experts des secteurs concernés par les thématiques génériques retenues pour cette édition 2015:

  • Sécurité des points d’entrées (frontières terrestres, ports et aéroports et sites sensibles)
  • Systèmes modernes d’établissement et de contrôle de l’identité (biométrie, open data)
  • Flux financiers illicites (solutions monétiques innovantes, traçabilité)
  • Fracture numérique et sociale (connectivité, enjeux et impacts sur la société traditionnelle)

L’étude de l’impact de ces innovations technologiques sur les dispositifs de sécurité mis en place dans chacun des pays représentés: infrastructures critiques, infrastructures de transport, de production d’énergie en particulier sera le centre du débat.

En effet dans les domaines étudiés, on connait aujourd’hui des ruptures technologiques via le numérique qui améliorent significativement la sécurité des sites et des différents flux. Elles sont toutefois de nature à susciter des débats de société. Il convient également d’être attentif à la fragilité de ces dispositifs notamment au regard de la cybercriminalité.

L’introduction des nouvelles technologies et de la biométrie désormais fiables et moins coûteuses bouleverse les dispositifs d’établissement, de contrôle et d’utilisation de l’identité et offre des perspectives nouvelles à un grand nombre de politiques publiques: santé, sociales, élections, des documents transfrontières.

Dates : 11, 12 et 13 Octobre 2015
100 Participants, décideurs et experts
Lieu : Hôtel Hyatt Regency, Casablanca – Maroc

Sécurité des frontières, des flux financiers et identité numérique.

  • Session 1 : Sécurité des points d’entrée (Frontières)
  • Session 2 : Systèmes modernes d’établissement et de contrôle de l’identité (Biométrie)
  • Session 3 : Flux financiers illicites (monétique, traçabilité)
  • Session 4 : Fracture numérique et sociale (société traditionnelle)

Burkina-Faso, Cameroun, Congo-Brazzaville, Cote d’Ivoire, Djibouti, Gabon, Ghana, Guinée Bissau, Guinée-Conakry, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Sénégal, Tchad.

Autorités ministérielles, Responsables administratifs de haut niveau des pays africains participants et experts spécialistes des thèmes traités, responsables d’entreprises innovantes intervenant dans les domaines traités.

  • Chaque session, de 2 heures est organisée autour de 3 thèmes initiés par des experts et suivit d’échanges.
  • L’ensemble des sessions est placé sous l’autorité bienveillante d’un modérateur et sous la présidence conjointe d’ATLANTIS et de FITS.
  • Les débats ne sont ni ouverts au public ni à la presse.

EN IMAGES

EN VIDÉO



REVUE DE PRESSE