Intervenants 2015

Michel Quillé – France

michel-quilleMr Michel Quillé est l’ancien Directeur Adjoint d’Europol, et en charge du département opérationnel depuis 2011. Il fut précédemment en charge du département de la gouvernance. Avant d’occuper ce poste, il fut Directeur de la Coopération multilatérale en matière répressive au sein du Ministère de l’Intérieur français, en charge d’Interpol, Schengen et Europol pour l’ensemble des forces françaises de sécurité. Il a également fait partie du comité de rédaction de la Convention des Nations unies contre la criminalité transnationale organisée, dit Convention de Palerme, qui s’est tenue à Vienne entre 1988 et 2000. De 1980 à 1988, il fut officier de police, spécialisé dans la lutte contre les mafias, et en particulier sur la traite des êtres humains et le trafic de drogue.

Jean Louis Bruguière – France

Former anti-terrorist Frenchmen judge Jean-Louis Bruguiere poses on November 6, 2009 in Paris. Bruguiere released his memoirs reconting his 30 years of fight against terrorism in a book called " Ce que je n'ai pas pu dire " (All I could not say). AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE

Mr Bruguière est un juge français spécialisé dans la lutte antiterroriste. Il a été premier vice-président de la section d’instruction « lutte anti-terroriste » du tribunal de grande instance de Paris. Descendant d’une lignée de magistrats (sur au moins dix générations), il est étudiant à l’Institut d’études politiques de Paris et participe aux mouvements et manifestations de Mai 68. Il entre ensuite à l’École nationale de la magistrature.

Nommé à Évreux(Eure), il se fait remarquer dans une affaire de cartes grises illégales en mettant en cause le directeur départemental de la police. Nommé à Paris en 1976, il lutte contre le proxénétisme (en particulier le réseau de Madame Claude). Il instruit la fusillade de la rue des Rosiers, ce qui le mène à exercer ses prérogatives dans le cadre de l’antiterrorisme, développant ses réseaux. Il cible en particulier Action directe. En 1986, la Division nationale anti-terroriste (DNAT) du parquet de Paris est créée. Il multiplie depuis les instructions d’affaires de terrorisme. Il est actuellement Haut représentant de l’Union européenne auprès des États-Unis pour la lutte contre le financement du terrorisme dans le cadre du « Terrorism Finance Tracking Programme/ SWIFT ».

Laurent Denizot – France

03a00edFondateur et Président Directeur Général d’Egidium Technologies, Laurent Denizot porte la vision stratégique de la société axée sur l’utilisation des technologies 3D numériques dans la sécurisation des sites et événements sensibles.

Précédemment cadre au sein d’EADS Défense et Sécurité, Laurent Denizot a dirigé plusieurs programmes civils et militaires et participé au pilotage d’une business unit.

En 2008, il a essaimé des développements techniques initiés au sein d’EADS pour fonder Egidium Technologies. Laurent Denizot est ingénieur SUPINFO (Ecole Supérieure d’Informatique).

Bernard Didier – France

BernardDidierAprès des études d’ingénieur (ESB Paris) il debute son activité professionnelle au Centre de Recherches en Informatique de l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris. Il conduit des actions d’enseignement et de recherches, Bernard DIDIER participe à la création de la SINAC, société de conseil en transfert de technologie.

Courant 1982, à la demande du groupe « Caisse des Dépôts Développement ».

Il crée MORPHO Systèmes, société qui devient rapidement un acteur mondial majeur en matière de traitement automatique d’empreintes digitales.
En 1993, Morpho Systèmes est rachetée par la société SAGEM. Avec des références prestigieuses comme le FBI, ou encore INTERPOL, Morpho s’affirme aujourd’hui comme le leader mondial incontesté du traitement automatique des empreintes digitales.

Bernard DIDIER est reconnu internationalement comme l’un des chefs de file de la biométrie. Bernard DIDIER est l’ancien Directeur Général adjoint, Conseiller du Président-Directeur Général chez Morpho, Groupe Safran. Il est ancien auditeur de l’Institut des Hautes Etudes de la Sécurité Intérieure (IHESI devenu INHESJ). En 2010, Bernard DIDIER a reçu les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur. En 2012, il a été lauréat du Prix Marius-Lavet.

Jim Wayman – USA

9Le Dr Jim Wayman est directeur de la recherche du bureau des études supérieures et de la recherche de l’Université d’État de San Jose. Il est diplômé comme d’ingénieur en 1980 a l’Université de Santa Barbara de Californie et a travaillé sans interruption le domaine de la reconnaissance humaine automatisé depuis 1984. Dans les années 1980, sous contrat avec le Département américain de la Défense, il a inventé et développé une technologie d’authentification biométrique basée sur les résonances acoustiques de la tête humaine. Il est co-éditeur de J.Wayman, A. Jain, D. Maltoni et D.Maio (eds) systèmes biométriques (Springer, Londres 2005), membre de la British Institution of Engineering and Technology et l’Institut d’Électronique et de Electrical Engineers, directeur d’école au Royaume-Uni Expert (PUKE) de la British Standards Institution (BSI) organe national pour le comité de normalisation.

Gilles de Kerchove – Belgique

10Titulaire d’une licence de droit obtenue en 1979 à l’Université catholique de Louvain, il obtint ensuite, en 1984, un master en droit à l’Université de Droit de Yale. Il entre en 1985 à la Commission des Communautés européennes, travaillant en tant qu’administrateur à la Direction générale chargée de la concurrence. De 1986 à 1995, il travailla pour le gouvernement belge, en tant que chef de cabinet du vice-premier ministre et dans différents ministères. Il fut directeur au sein de la Direction Générale Justice et Affaires intérieures (JAI) du Secrétariat général du Conseil de l’Union européenne de 1995 à 2007, ayant ainsi un rôle central lors des négociations concernant Eurojust ou le mandat d’arrêt européen.

Depuis 2007, il est coordinateur de l’Union européenne pour la lutte contre le terrorisme.

Il a aussi été Secrétaire adjoint de la Convention qui a élaboré la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne de 1999 à 2000. Outre ses activités administratives, il est également maître de conférences en droit dans plusieurs universités de Belgique, notamment à l’UCL (Louvain-la-Neuve), à l’Université Saint-Louis (Bruxelles) et à l’Université libre de Bruxelles (ULB).

Mohammad Mahmoud Ould Mohamedou – Mauritanie

1Mr Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou est docteur en sciences politiques de l’université de New York. Il est professeur honoraire de l’Institut de Hautes Études Internationales et du Développement, où il enseigne l’histoire de la violence politique et du terrorisme ainsi que la politique contemporaine du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Il dirige le Programme Régional du Centre de Politique de Sécurité de Genève.

Il a précédemment été le directeur associé du Programme de Politiques Humanitaires et de Recherches sur les Conflits de l’Université d’Harvard à Cambridge Massachusetts, où il a fondé le Projet sur les Groupes Armés Non-Étatiques Transnationaux.

Il a également été ministre des affaires étrangères de Mauritanie et directeur de recherches du Conseil International pour l’Étude des Droits de l’Homme à Genève et directeur de recherches à l’Institut Ralph Bunche des les Nations-Unies à New York

Angelo Greco – Italie

angeloMonsieur Angelo Greco, Contrôleur General de la Police d’Etat italienne, est un spécialiste de renommée internationale, issue du Ministère  italien de l’Intérieur au sein duquel il a travaillé plus de 40 années et occupé des fonctions de haut niveau sur des sujets d’experts. Il est à l’origine de la conclusion de nombreux accords de coopération internationaux visant à la coordination de la lutte contre les trafics de stupéfiants, la traite humaine et le terrorisme international. Il a été détaché par son Ministère de tutelle auprès du Ministère des Affaires étrangères italien, pour être affecté comme Conseiller Expert dans différents pays, Maroc, Lybie, Algérie et Albanie. Il est diplômé en Droit de l’Université de Bologne, en Sciences Politiques de l’Université de Padou. Il a suivi les cours de l’Académie Nationale de Police de Rome. Il est par ailleurs spécialisé dans la Sécurité des réseaux informatiques comme de télécommunications.

Anthony Layden – UK

asfintervenantA rejoint le Foreign and Commonwealth Office (FCO), en 1968, il est affecté au Liban en 1969, à DJeddah en 1971, a Rome en 1973 puis au Moyen-Orient et en Rhodésie. Il est chef du personnel du departement des opérations 1977 à 1982, chef de la chancellerie à Djeddah en Arabie Saoudite de 1982 à 1985, Hong Kong de 1985 à 1987, Conseiller et chef de la chancellerie Muscat, Oman 1987-1991; Conseiller (économique et commerciale) de Copenhague 1991 à 1995; chef de mission adjoint de Copenhague de 1994 à 1996; Il est à la tête de l’Europe occidentale Département FCO 1996-1999; Ambassadeur au Maroc 1999-2002 (ambassadeur simultanément non-résident en Mauritanie); ambassadeur en Libye 2002-2006 pendant la période de ré-émergence de la Libye dans les affaires internationales et lorsque Kadhafi a abandonné les armes de destruction massive et démantelé son programme nucléaire; Ambassadeur Layden est ensuite devenu commissaire et représentant spécial pour expulsions avec assurances FCO 2006-13; président de la Société d’études libyennes 2009-12; président de la Société-britannique marocaine 2007-2014 alors président 2014-; Président du Club de voyageurs 2011-2014; Directeur adjoint du Centre pour l’Euro-Méditerranée et d’études africaines à 2015.

Julius Pretterebner – Allemagne

7Le Dr Pretterebner est le PDG de l’entreprise Aéronautique Espace Technologies (AST) basée à Munich en Allemagne. L’activité d’AST est concentrée sur le nouveau marché des drones, le secteur de la Sûreté et de la Sécurité, mais aussi sur l’industrie du pétrole et du gaz. Il a plus de 25 années d’expérience dans les technologies de l’énergie et de leur transport. Julius Pretterebner est titulaire d’un doctorat en physique et en technologies des Radiofréquences de l’Université de Stuttgart. Il est également diplômé comme ingénieur en administration des affaires de l’FTHW Berlin, et detient un diplôme d’ingénieur de la technologie des communications de l’Université technologique de Vienne.