Author - ASF

IIème édition de l’Africa Security Forum en octobre à Casablanca

ATLANTIS, (www.atlantis-center.org), en partenariat avec le Forum International des Technologies de la Sécurité relevant du Ministère de l’Intérieur Français (FITS – www.fits-forum.org), organise à Casablanca du 8 au 10 octobre 2017, la nouvelle édition de l’Africa Security Forum (www.africa-security-forum.org), sur le thème de :

« La Coopération Interafricaine face au Terrorisme, aux Radicalisations et à la Criminalité Transnationale »

Plus de trente pays (30) du continent africain seront présents à ce Forum, ainsi qu’un certain nombre d’autres pays au travers de leurs experts. Le sujet proposé sera décliné et étudié par le biais de trois sous-thèmes, traités par des experts et avec la contribution des participants :

  • Terrorisme et Cyberespace, nouveau théâtre des radicalisations
  • Les nouveaux défis posés par les flux migratoires et la criminalité transnationale
  • La coopération interafricaine face à ces préoccupations

L’Africa Security Forum 2017 rassemblera également plusieurs organisations nationales, continentales et internationales concernées par les problématiques évoquées.

La participation d’experts continentaux ou internationaux permettra de donner une image juste et précise de l’état actuel des problèmes et des menaces générées. Ces responsables opérationnels, chercheurs ou experts réunis dans un même forum autour d’une problématique identifiée, nous permettront de proposer une meilleure compréhension des problématiques sécuritaires particulières liées à notre Continent.

L’Africa Security Forum 2017 s’est fixé comme but de contribuer à une réflexion originale et pertinente sur les grands problèmes liés à la Sécurité, aussi bien au niveau des Etats qu’à celui des grandes entreprises.

Source : Maroc Diplomatique

Africa Security Forum : RV le 8 octobre 2017 à Casablanca

La nouvelle édition de l’Africa Security Forum aura lieu du 8 au 10 octobre prochain à Casablanca.

Initié par Atlantis en partenariat avec le Forum international des technologies de la sécurité (FITS) relevant du ministère français de l’Intérieur sous le thème «La Coopération inter africaine face au terrorisme, au radicalisation et à la criminalité transnationale», ce forum accueillera plus de trente pays du continent africain.

Terrorisme et cyberespace, nouveau théâtre des radicalisations et les nouveaux défis posés par les flux migratoires et la criminalité transnationale, figurent parmi les thématiques qui seront débattues lors de ce forum  qui rassemblera également plusieurs organisations nationales, continentales et internationales concernées par les problématiques évoquées.

HD

Source : Le reporter

Michel Quillé – France

michel-quilleMr Michel Quillé est l’ancien Directeur Adjoint d’Europol, et en charge du département opérationnel depuis 2011. Il fut précédemment en charge du département de la gouvernance. Avant d’occuper ce poste, il fut Directeur de la Coopération multilatérale en matière répressive au sein du Ministère de l’Intérieur français, en charge d’Interpol, Schengen et Europol pour l’ensemble des forces françaises de sécurité. Il a également fait partie du comité de rédaction de la Convention des Nations unies contre la criminalité transnationale organisée, dit Convention de Palerme, qui s’est tenue à Vienne entre 1988 et 2000. De 1980 à 1988, il fut officier de police, spécialisé dans la lutte contre les mafias, et en particulier sur la traite des êtres humains et le trafic de drogue.

Jean Louis Bruguière – France

Former anti-terrorist Frenchmen judge Jean-Louis Bruguiere poses on November 6, 2009 in Paris. Bruguiere released his memoirs reconting his 30 years of fight against terrorism in a book called " Ce que je n'ai pas pu dire " (All I could not say). AFP PHOTO / LIONEL BONAVENTURE

Mr Bruguière est un juge français spécialisé dans la lutte antiterroriste. Il a été premier vice-président de la section d’instruction « lutte anti-terroriste » du tribunal de grande instance de Paris. Descendant d’une lignée de magistrats (sur au moins dix générations), il est étudiant à l’Institut d’études politiques de Paris et participe aux mouvements et manifestations de Mai 68. Il entre ensuite à l’École nationale de la magistrature.

Nommé à Évreux(Eure), il se fait remarquer dans une affaire de cartes grises illégales en mettant en cause le directeur départemental de la police. Nommé à Paris en 1976, il lutte contre le proxénétisme (en particulier le réseau de Madame Claude). Il instruit la fusillade de la rue des Rosiers, ce qui le mène à exercer ses prérogatives dans le cadre de l’antiterrorisme, développant ses réseaux. Il cible en particulier Action directe. En 1986, la Division nationale anti-terroriste (DNAT) du parquet de Paris est créée. Il multiplie depuis les instructions d’affaires de terrorisme. Il est actuellement Haut représentant de l’Union européenne auprès des États-Unis pour la lutte contre le financement du terrorisme dans le cadre du « Terrorism Finance Tracking Programme/ SWIFT ».

Laurent Denizot – France

03a00edFondateur et Président Directeur Général d’Egidium Technologies, Laurent Denizot porte la vision stratégique de la société axée sur l’utilisation des technologies 3D numériques dans la sécurisation des sites et événements sensibles.

Précédemment cadre au sein d’EADS Défense et Sécurité, Laurent Denizot a dirigé plusieurs programmes civils et militaires et participé au pilotage d’une business unit.

En 2008, il a essaimé des développements techniques initiés au sein d’EADS pour fonder Egidium Technologies. Laurent Denizot est ingénieur SUPINFO (Ecole Supérieure d’Informatique).

Bernard Didier – France

BernardDidierAprès des études d’ingénieur (ESB Paris) il debute son activité professionnelle au Centre de Recherches en Informatique de l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris. Il conduit des actions d’enseignement et de recherches, Bernard DIDIER participe à la création de la SINAC, société de conseil en transfert de technologie.

Courant 1982, à la demande du groupe « Caisse des Dépôts Développement ».

Il crée MORPHO Systèmes, société qui devient rapidement un acteur mondial majeur en matière de traitement automatique d’empreintes digitales.
En 1993, Morpho Systèmes est rachetée par la société SAGEM. Avec des références prestigieuses comme le FBI, ou encore INTERPOL, Morpho s’affirme aujourd’hui comme le leader mondial incontesté du traitement automatique des empreintes digitales.

Bernard DIDIER est reconnu internationalement comme l’un des chefs de file de la biométrie. Bernard DIDIER est l’ancien Directeur Général adjoint, Conseiller du Président-Directeur Général chez Morpho, Groupe Safran. Il est ancien auditeur de l’Institut des Hautes Etudes de la Sécurité Intérieure (IHESI devenu INHESJ). En 2010, Bernard DIDIER a reçu les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur. En 2012, il a été lauréat du Prix Marius-Lavet.

Jim Wayman – USA

9Le Dr Jim Wayman est directeur de la recherche du bureau des études supérieures et de la recherche de l’Université d’État de San Jose. Il est diplômé comme d’ingénieur en 1980 a l’Université de Santa Barbara de Californie et a travaillé sans interruption le domaine de la reconnaissance humaine automatisé depuis 1984. Dans les années 1980, sous contrat avec le Département américain de la Défense, il a inventé et développé une technologie d’authentification biométrique basée sur les résonances acoustiques de la tête humaine. Il est co-éditeur de J.Wayman, A. Jain, D. Maltoni et D.Maio (eds) systèmes biométriques (Springer, Londres 2005), membre de la British Institution of Engineering and Technology et l’Institut d’Électronique et de Electrical Engineers, directeur d’école au Royaume-Uni Expert (PUKE) de la British Standards Institution (BSI) organe national pour le comité de normalisation.